• 1821 visits
  • 61 articles
  • 0 hearts
  • 105 comments

Hommage à un amour perdu 05/06/2006

La déesse Camille

Ô beauté céleste, ô déesse du ciel !
Descends je t'en supplie, ma belle Camille
Et viens répandre cette douce odeur de miel
Qui charme les garçons et entoure les filles.

Ô amour désolé, ô ancienne passion !
Tu me hantes encore et parfois je rêve...
Plus mon c½ur fait de longues protestations
Plus la résistance de mon amour se lève.

Tu fus ma Juliette, ma passion ardente,
Ma tragédie shakespearienne et mon ange.
Mon seul amour impossible qui me hante.

Mais si aujourd'hui cet amour te dérange
Sache, ma belle, que ce qui est fait est fait.
Une partie de mon c½ur t'est restée à jamais.

Hubert joué 22/05/2006

Enfin, l'une de mes pièces sera représentée partiellement, il s'agit d'Hubert, projet des vacances d'été 2005 arrivé à terme.

Le vrai navigateur 22/05/2006

Vous en avez marre qu'Internet Explorer plante ? Vous en avez marre qu'il vous attrappe six virus par mois ?
Alors, ne désespérez pas, Modzilla Firefox, le nouveau navigateur est pour vous ! Ce logiciel, téléchargable sur Télécharger.com (01.net) est totalement libre et gratuit. Plus rapide et plus performant que Internet Explorer, plutôt ironique, non ?

Un frère...qui déchire 26/02/2006

Lui, c'est mon frère, il pratique également l'art dramatique, dans un costume superbe, je trouve. C'était lors de son spectacle annuel. En souvenir de la bonne entente qui règne entre lui et moi, il figure sur la liste des personnages de Madame de Chavignol depuis le début et occupe un rôle comique, ce qu'il fait le mieux, quoi !

Juin 2005 : Edgard et sa Bonne de Labiche 26/02/2006

Bah, c'était mon spectacle au mois de juin 2005, on a joué dans une petite salle avant de s'attaquer à l'Espace Philippe Auguste à Vernon où on a joué Edgard et sa Bonne et la Fille bien gardée de Labiche. Je jouais Edgard et à un moment, Florestine, la bonne s'évanouit dans mes bras et je dois la cacher pour que ma future femme ne le vois pas, il se trouve qu'elle a pas envie que je me marie, allez savoir pourquoi...bref, le fil à la patte.