Le plaidoyer est terminé !

Depuis le début de la prépa, rien n'est paru sur ce blog, c'est pratiquement la veille de mes 18 ans que je me décide à écrire quelque chose !
Voici la granden nouvelle : Le drame néoromantique commencé en septembre avec Sophie est terminé, son titre devrait être "Le Plaidoyer", j'attends confirmation.
Non, ce n'est pas un pièce judiciaire comme Douze hommes en colère, il s'agit d'un huis clos dans une maison de vacances où Philippe, un jeune habitué des bars, est accusé d'avoir trompé Marie-Laure (sa femme) par deux de ses amis, Jeanne et Pascal, couple de très jeunes adultes, l'accusation, menée par Jeanne, cache une culpabilité lancinante qui sera décortiquée au fur et à mesure de la pièce.
Une pièce sur l'amour, l'infidélité, le pardon et la jeunesse autoproclamée drame néoromantique.

Extrait :
"PHILIPPE. Ça finira par arriver, on est pas si différents. Moi, je suis salaud et bientôt cornard alors que toi, tu es cornard et bientôt salaud.
PASCAL. Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
PHILIPPE. Tu le deviendras avec une fille comme elle !
PASCAL. Une fille comme elle ?
PHILIPPE. Ne fais pas l'innocent. Elle reste froide et droite et se joue de toi. Elle ne jouit vraiment que du contrôle. Si tu ressens autant c'est justement parce qu'elle ne ressent rien. Tu es pris, Pascal, tu ne peux pas t'en détacher, tu ne peux pas t'empêcher de lui livrer ton âme entière. Mais dis-moi ce qu'elle t'a donné vraiment. Quels secrets t'a-t-elle livrés ?
PASCAL, sûr de lui. Elle peut être froide, mais elle est tellement plus... Elle est si chaleureuse... parfois elle me fait fondre, elle sourit, et tout d'un coup... Tu as tort. Elle me parle, parfois, elle me dit ce qu'elle ressent.
PHILIPPE. Ce n'est que pour mieux te berner, mon ami. Elle est de celles qui remuent sans bouger. Celles qui sont inaccessibles. Celles que tout le monde veut. Celles qui t'oublient et te hantent. Celles qui n'aiment qu'en sachant qu'elles ont le dessus. Elle garde un mur dressé parce qu'il n'y a rien derrière. Je ne dis pas qu'elles sont pas les meilleures amantes. Je ne peux pas t'en vouloir. C'est toujours à celles là qu'on s'attache."

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.31.117) if someone makes a complaint.

Comments :

  • imagos

    27/05/2008

    Bah la décision apparartient à Sophie et moi, et on ne pense pas en faire quoi que ce soit tel qu'il est pour l'instant.

  • BlackSuga

    27/05/2008

    wow ça s'annonce pas mal ^^ j'aime bien c'que j'ai vu ... ça a l'air d'être dramatique comme il se doit ... Tu comptes en faire quoi ? Publier ? Ou la garder dans tes oeuvres personnelles ?

Report abuse