• 1821 visits
  • 61 articles
  • 0 hearts
  • 105 comments

Princesse 04/07/2007

Je vous présente Sophie, ma meilleure amie, en vérité la fille la plus intelligente que je n'ai jamais connu. Elle est anglaise et habite Saint-Lo, quelques citations :

Le bonheur est l'extase suivie de l'analyse. L'amour est seulement extase car son analyse est une joie encore plus grande.

To walk in the frosty gathering of night, as all colour drains slowly from the sky and the world, spiralling in a final burst of intensity around the sun and all warm shades slipping over the horizon into another man's day is to watch colour bow to form, the pallet be replaced by the chisel.

I dream my painting, and then I paint my dream. (Je rêve ma peinture puis je peins mon rêve)

Ce qui est fait pour être vrai est plus beau que ce qui est fait pour être beau

EDIT : C'est le lendemain de ce message que j'ai compris que ma "meilleure amie" était en fait la fille de mes rêves, que la princesse déesse de l'amitié était en fait la plus belle divinité de l'Amour, aujourd'hui, presque 9 mois plus tard, je le dis de tout mon coeur : Je t'aime, Princesse Sophie.

Sunset 20/06/2007

Perdu 13/06/2007

Ceci n'est pas un poème, très chers visiteurs. Ce n'est ni une reflexion, ni une analyse, c'est un constat. Je parle pour ne rien dire. Je suis tout simplement perdu. Tout change, plus rien ne sera jamais comme avant. J'ai besoin de stabilité pour remettre mes idées tordues en place. Qu'il se passe quelque chose. Qu'il y ait une conclusion à tout ça. A ces dix-sept ans passés, je veux un point final, on boucle les valises et on oublie rien. Mes amies, et mes amis, laissez en commentaire votre conclusion et dans le ciel de mon passé, vous serez autant de petites étoiles qui brilleront au dessus de ma tête. Et chaque soir, seul dans mon appartement, quand je regarderai le ciel, je vous verrai, tous et je me dirai : c'est aussi grâce à vous que je suis là où j'en suis aujourd'hui. Je vous laisse écrire.

Don't wanna be an American idiot... 13/06/2007

Ce matin, je passai l'épreuve d'Histoire-Géographie, bien sûr, il y a toujours l'angoisse du sujet, c'est un fait. Je vois donc le prof nous distribuer les sujets, je l'ouvre et... oh mon dieu !
Jouissance totale, merveille^^ La Géo est en épreuve majeure !
PAS DE CARTE !
Et encore mieux, chers amis, le premier sujet : La superpuissance des Etats-Unis...
Bref, que du bonheur, une composition avec plein d'infos très concentrées en six pages, d'un niveau à peu près correct apparemment, j'espère ne pas avoir dit d'énormité. En tout cas, souvenez-vous, Big American Brother is watching you...

Sentiments intérieurs 12/06/2007

J'ai écrit ce poème cette nuit, il me semble qu'il est mieux que les précédents, le décasyllabe a l'air de me réussir, il me paraît plus naturel que l'alexandrin et moins répétitif que l'octosyllabe, pourquoi ne pas l'utiliser pour le Théâtre, même ? (Idée à creuser)

Sentiments intérieurs

Des discussions banales sans importance,
Quelques pas inutiles avant la danse.
Cette fragile analyse de soie
Couvre d'un voile mon c½ur aux abois.
Des mots de boue qui se lisent et m'enlisent...
Prisonnier de la gourmette de Pise,
Une marque rouge sur mon poignet,
Je pleure la Princesse qui m'aimait.
Ma conscience se déchire toute seule,
Ses lambeaux viennent former son linceul,
Romantique faiblesse je te hais,
Inutile catharsis qui dormait
Au fond du Peter pan désabusé
Qui n'a que trop longtemps bien trop aimé.
Cessons de flirter avec la sagesse,
Profitons un instant d'une caresse
Finies les questions, les analyses,
Des mots de boue qui se lisent et m'enlisent...
Ma confiance, sans toi, je ne suis rien !
Jamais sans toi, je ne fais rien de bien,
Sans Don César, je ne suis que Ruy Blas
Dans le c½ur de ma reine, où est ma place ?
Lisez, lisez encore, majesté !
Voyez-vous entre ces lignes salées
La vive douleur trop tôt exprimée ?
Paroles de ma faiblesse échappée
Je vous hais et je hais la tragédie
Dont je suis le héros qui s'enlaidit.
Et je pâlis de mes paroles grises,
Des mots de boue qui se lisent et m'enlisent...
Ma Princesse, je ne veux qu'un gâteau,
Constitué par tes mains et par tes mots,
Des mots que tu me dis à l'oreille
Pour qu'avec toi, la Nuit, je reste et veille,
Pour le lendemain reprendre la route.
Mots de crème qui s'écoutent et nous coûtent.